Collectivités : ça bouge !

19/07/2017 - 10:22

Le gouvernement a revu ses prévisions à la hausse : c’est 13 milliards d’euros, et non 10 milliards, comme indiquées pendant la campagne présidentielle, que les collectivités locales devront économiser. Un terrible serrage de ceinture, est donc à prévoir… Et un appel accru aux donateurs.

D’ores et déjà, on ne compte plus les appels à dons émanant de villes et des départements. Toulouse, qui avait lancé un premier crowdfunding « test » - réussi - à la fin 2015, redouble aujourd’hui ses efforts en matière de fundraising : « Cette expérience a encouragé la mairie à poursuivre. Ainsi, en 2016, une levée de fonds de 10 000 euros a été réalisée en une semaine, via la start-up Commeon (anciennement Culture Time) pour l'achat de clarinettes basses pour l'Orchestre du Capitole. Deux autres opérations de financement participatif sont en cours jusqu'en octobre », raconte ladepeche.fr. La première est destinée à collecter 80 000 euros pour le carillon de l'église de la Daurade, la seconde, qui fonctionne moins bien pour l’instant, vise à restaurer l’orgue de Saint-Sernin. La ville a eu la bonne idée de mettre en scène la collecter comme un « match » entre les deux opérations sur un site dédié (à découvrir ici).

Autres exemples, cette fois, en région parisienne. A Vincennes (94), trois entreprises basées dans la ville, Magimix, la Bred et Logirep, ont abondé un fonds de dotation (le ticket d’entrée est fixé à 15 000 euros), pour développer des projets locaux. « Les premières actions pourraient porter sur la soirée des jeunes lauréats prévue en septembre, la rencontre entre des jeunes et un champion sportif, les festivals de la ville : Au-delà de l’écran, America, Vincennes images festival… Mais d’autres sont en réflexion, autour de l’insertion sociale et professionnelle, l’éducation et l’apprentissage », indique Le Parisienqui s’intéresse de près au sujet.

Last but not least, le département de l’Essonne, que l’on sait assez pauvre, a lancé dernièrement sa Fondation Essonne Mécénat sous égide de la Fondation du Patrimoine. Parrainée par le « people » Stéphane Bern, elle vise à faire financer la protection du patrimoine essonnien, comme « les domaines départementaux de Chamarande, de Méréville et de Montauger, la Maison-atelier Foujita : autant de sites culturels et naturels emblématiques qui ont justement façonné l’identité de l‘Essonne », explique le président de la fondation, François Durovray. Plus d’informations, cliquez ici.