Fondation Louis Vuitton ou « les dérives du mécénat façon grand luxe »

10/05/2017 - 11:49

Attention scandale ! L'hebdomadaire Marianne publie aujourd'hui, en exclusivité, une enquête fouillée du journaliste économique Emmanuel Levy qui épingle « les dérives du mécénat façon grand luxe » de la Fondation Louis Vuitton pour le contribuable. Selon lui, grâce au mécénat notamment, « LVMH a réussi à faire peser sur l'Etat 80 % de ce montant, soit plus de 610 millions d'euros » payés par le contribuable. Pourtant présentée comme « un cadeau de Bernard Arnaud aux Parisiens », cette fondation s'est révélée singulièrement onéreuse pour les Français, avec des travaux de constructions du bâtiment de Frank Gehry estimés à 800 millions d'euros ! L'enquête dénonce également les pratiques opaques de la fondation en matière de déclaration de ses comptes.

On trouve enfin dans cette intéressante enquête une petite interview de l'ancienne ministre de la Culture de François Hollande, Aurélie Filippetti, qui n'a pas de mots assez durs pour parler des abus de ces mécènes millionnaires, qui font porter par le contribuable leurs opérations de communication. Que n'a-t-elle pas changé les choses quand elle était aux affaires ?, l'interroge Emmanuel Levy. « Ce n’est pas faute de l’avoir voulu, répond-elle. Mais ni le président ni le Premier ministre ne m’ont apporté leur soutien. Pis, Bercy est davantage occupé à couper le budget de la culture qu’à fermer le robinet de la niche fiscale du mécénat. L’argent coule à flots sans que l’on sache vraiment comment cela se passe. Depuis la loi de 2003, il n’y a eu aucun rapport d’étape, aucune analyse sérieuse de cette dépense fiscale ». Le débat est ouvert...