Numérique : la France avance tous azimuts

15/03/2017 - 15:04

Qui a dit que les associations françaises n’étaient pas à la page de la révolution numérique ? Ces temps-ci, ça bouge beaucoup dans le secteur.

Depuis le vote de la loi sur la République numérique qui autorise le don par SMS, c’est une trentaine d’associations qui se sont lancées, recense le site Carenews : elles ont d’abord été choisies par l’AFMM (Association Française du Média Mobile) qui « se base sur plusieurs critères : leur plan de communication sur le don par SMS qui doit être suffisamment percutant pour convaincre l’utilisateur et ainsi valoriser cette nouvelle forme de dons, et les temps forts des associations et de leurs campagnes ».

Désormais, toutes les grandes associations et fondations (le Secours Populaire, les Restos du Cœur, la Fondation de France, CARE, la Fondation d’Auteuil, MSF, MDM…) ont leur numéro spécial. Autre signe de la vitalité hexagonale en matière de numérique et de générosité,  des ingénieurs français ont inventé l’application qui permet de donner en un Tweet de l’argent, directement de son compte en banque à une association. « Il suffit de poster un tweet — de moins de 140 signes — contenant le hashtag #GoodTweet, la mention du compte de l'association, celle de HeoH (@HeoH_) et le montant du don... Et hop, l'argent atterrit sur le compte en banque de l'une des quarante associations et fondations référencées au préalable par HeoH (la Ligue contre le cancer, l'Unicef...) », détaille Le Parisien. Rapide, simple… et un peu cher quand même – 7 % de commission pour chaque don, mais c’est, paraît-il, le prix de la sécurisation du dispositif…

Dans une interview au Figaro, Augustin Mercier, directeur du développement de HeoH, voit dans ce service une manière de « toucher les jeunes et de les sensibiliser au don », mais aussi de « récupérer de la “data qualifiée” sur les donateurs ».  Il pourrait en tout cas être déterminant durant les urgences humanitaires…