Fundraiser qui es-tu ?

L'argent ne fait pas le bonheur... un beau métier, oui ! Preuve que le fundraising ne rend pas heureux que les bénéficiaires des dons, la première édition de Fundorama, observatoire des métiers du fundraising mis en place par l'AFF et le Cerphi en 2010, indiquait ainsi que malgré des salaires moins élevés, les fundraisers font preuve d'un taux de satisfaction au travail supérieur aux cadres travaillant pour le for profit. Motifs de leur épanouissement : la variété des missions, l'autonomie, les bonnes relations avec l'équipe, et surtout l'adéquation entre leurs valeurs et leur pratique professionnelle.                 
Alors finalement, quel est le profil type du fundraiser ?

Fundorama ou le fundraiser dans tous ses états…            



Le but de ce Baromètre Fundorama est de donner une meilleure visibilité à la profession mais aussi de fournir une vision juste et prospective de son évolution. Cette enquête a été conçue et réalisée par l’AFF : elle est destinée à identifier le profil des fundraisers, leurs fonctions, leurs niveaux de satisfaction et les besoin du marché.                  

Selon Fundorama, il (et surtout elle, puisque 62% des fundraisers sont des femmes !) est plutôt jeune : près des trois quarts des fundraisers ont moins de 44 ans, et 40 % moins de 40 ans.

Il bénéficie d'un niveau d'étude élevé : 81 % possèdent au moins un Bac +4, et la moitié a fait ses études dans le domaine de la gestion. Il montre enfin une bonne dose de militantisme, ou du moins une vraie croyance dans les vertus de l'intérêt général.

 

Téléchargez la dernière édition de Fundorama (octobre 2014)

 

Les fundraisers sont avant tout des hommes et des femmes passionnés !    
Retrouvez leurs histoires et leurs parcours dans la rubrique « Portrait » de notre magazine Fundraizine.   

 Un petit aperçu ici.