Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Après l'enseignement supérieur... les lycées se mettent au fundraising !

Société .

Après les grandes écoles, et plus récemment, les universités, c’est l’enseignement secondaire qui fait appel au mécénat d’entreprise. Le 7 juin, le lycée parisien Louis Le Grand lançait ainsi sa fondation sous égide de la Fondation de France.

 Situé dans le très chic Ve arrondissement de Paris, l’établissement, qui frôle chaque année les 100 % de réussite au bac et près de 40 % de mentions « très bien », a séduit des mécènes – et non des moindres : LVMH, L’Oréal, EADS et même Canal +, ont promis de verser 250 000 euros sur cinq ans au prestigieux lycée, qui promet de financer, avec cet argent, des actions « d’ouverture internationale » (notamment en direction des élèves chinois que le lycée veut attirer dans son giron) et des actions « d’ouverture sociale »(soutien scolaire…) : « Je me suis rendu compte que les ressources de nos bailleurs de fonds, la région et l’État, allaient s’amenuiser. Il fallait faire preuve d’imagination si nous voulions avoir de la souplesse dans nos initiatives », a souligné Joël Vallat, proviseur du lycée dans une interview au site Educpros. A quelques mètres de Louis Le Grand, le lycée Henri IV projette lui aussi de créer sa fondation à l’automne…

Ce qui pourrait bien être le début d’un petit phénomène est pourtant loin de plaire à tout le monde. Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN, le syndicat des proviseurs, a dénoncé, dans la « Lettre du Monde de l’Education » du 11 juin, un « processus inéquitable » ouvrant« la porte de la dérégulation dans un système déjà rongé par les inégalités ».

 

Illustration : ©LycéeLouisLeGrand

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT