Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Un bébé déclenche une vague de générosité

Société .

Voilà une histoire qu'il ne faut surtout pas raconter aux enfants. Au début de l'été, un couple d'Australiens ayant eu recours à une mère porteuse pour avoir un bébé a fini par laisser à la jeune mère porteuse thaïlandaise l'un des deux jumeaux qu'elle avait mis au monde : celui-ci était atteint de trisomie 21 et de problèmes cardiaques. Une bien triste histoire qui a ému l'Australie tout entière : les dons ont afflué spontanément de toutes parts pour aider le nouveau-né et sa mère (naturelle).

Spontanément ? Sur Internet et via les réseaux sociaux, la campagne, qui a démarré le 22 juillet par une simple page sur gofundme.com, a été orchestrée en sous-main par Peter Baines, fondateur d'une association caritative australienne, Hands accross the water. En une semaine, 250 000 dollars ont été rassemblés. « L’Australien [Peter Baines] devrait se rendre en Thaïlande dans les semaines à venir pour superviser l’allocation des fonds collectés », précise Libération. « Je rencontrerai la famille puis nos représentants sur le terrain pour déterminer les besoins de l’enfant à l’horizon de six mois, puis de trois ans et au-delà », a-t-il assuré à la presse, nationale et internationale, qui a continué à couvrir l'histoire tout l'été, grâce à la maman du petit Gammy, qui s'est facilement prêtée au « jeu » et qui a même été qualifiée de « sainte » par le ministre de l'immigration australien !

Une histoire un peu trop belle pour être tout à fait vraie, estime le site Yagg (rejeton du journal Têtu), qui estime que de nombreuses zones d'ombre persistent et que l'affaire serait en partie instrumentalisée par les opposants à la Gestation pour autrui (GPA) : « Dans cette affaire, les victimes sont idéales pour le sensationnalisme médiatique : Pattaramon est une jeune fille pauvre, abandonnée et exploitée, dont le bébé, abandonné lui aussi, est doublement malade… L’âme de chevalier blanc qui sommeille en chacun d’entre nous se prend forcément d’affection pour ce duo, qui ressemble à s’y méprendre au mythe bien connu de la veuve et l’orphelin ». Preuve en tout cas, que certains sentiments sont universels.

 

Illustration : ©magicmaman.com

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT