Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Le carton du microdon

Philanthropie .

3 millions de dons, 1,6 million d'euros collectés, dont 60 % à la caisse des supermarchés partenaires du programme. C'est, sur neuf mois déjà, presque le double du montant rassemblé l'an dernier (1 million d'euros), et une belle réussite pour l'Arrondi Solidaire, qui lance, mi-octobre, une campagne de communication pour remercier les déjà-donateurs et... attirer les futurs (lire ici). Plusieurs médias se sont associés en offrant de l’espace publicitaire, comme TF1 publicité et Canal +, mais aussi Mediatransports pour l'affichage dans le métro parisien.

Selon le Figaro, qui a eu accès à une étude réalisée par Toluna pour MicroDON (lire ici), le potentiel est important notamment dans les populations jeunes : 82% d'entre eux, qui n'ont jamais donné à une association, « accepteraient de faire l'Arrondi en caisse, et 68% de faire un don sur bulletin de salaire. Parmi ces derniers, 73 % d'entre eux reverseraient plus que quelques centimes de leur fiche de paye, à savoir entre 1 et 3 euros (pour 41,82%), entre 3 et 5 euros (pour 20,38%) voire plus de 5 euros (10,19%) ».

Dans la même optique que le microdon, qui consiste à faciliter un maximum le passage à l'acte, une vingtaine de bornes de « don sans contact » sont actuellement en test en France. Elles ont attiré l'attention de RTL, qui a consacré un article, assorti d'une vidéo pédagogique, au sujet : « [On trouve ces bornes] dans l'abbaye du Mont Saint-Michel, au Château de Fontainebleau, dans la basilique de Saint-Raphaël, au musée des arts décoratifs de Paris donc principalement dans des lieux touristiques mais on peut imaginer en installer dans des hôpitaux, des entreprises qui souhaitent soutenir une ou plusieurs associations... »

Les avantages sont les mêmes que pour le paiement sans contact, ajoute la chroniqueuse Sophie Jousselin, chargée de repérer les nouveautés prometteuses pour la rubrique « Futur » de RTL : « D'abord la simplicité : on a de moins en moins de monnaie dans nos poches et même si tout le monde n'utilise pas le paiement sans contact, c'est une pratique que se démocratise. Pour le destinataire, plus besoin de passer des heures à trier, à compter des centaines de pièces. Ensuite, c'est beaucoup plus sécurisé. Il n'y a aucun intérêt à braquer une borne de dons sans contact. Il n'y a pas un sou dedans, que de l'électronique ! »

Illustration : © Bio Consom'acteurs

 

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT