Fundraisers.fr Fundraisers.fr

COP21 : de l'art délicat du mécénat « vert »

Société .

Pour les grandes entreprises, c’est une équation vieille comme le mécénat : comment convaincre de sa sincérité quand il est question de mener des actions philanthropiques ?

À l’approche de la COP21, la conférence climat des Nations unies organisée à Paris du 30 novembre au 11 décembre, la question se pose avec acuité aux multinationales partenaires de l’événement, dont BNP Paribas, EDF, Michelin ou L’Oréal. Pas vraiment des noms qui évoquent l’air pur et les eaux cristallines. Or, le gouvernement français a demandé à ces mécènes de financer l’organisation de la COP21 à hauteur de 20 %. Greenwashing ou engagement sincère ?

Les éléments cités par l’Observatoire des multinationales laissent songeurs ; selon le site, les contributions de ces sponsors singuliers sont « modestes et peu transparentes ». Révélateur de l’état de conscience désormais acquis à la fois par les acteurs économiques et la société civile dans les opérations de mécénat « vert », de nombreuses multinationales françaises ont refusé de s’associer à la COP21, craignant «  de se trouver exposées aux critiques des ONG ». Pourtant, les multinationales comprennent peu à peu leur intérêt à considérer vraiment le climat comme une donnée capitale. Pour les marchés juteux liés à cette problématique, mais aussi parce que le tout carbone finira par conduire à leur perte. Le greenwashing vit peut-être son dernier cycle. 

 

Illustration : ©John Price

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT