Fundraisers.fr Fundraisers.fr

En 2012, l’instabilité fiscale aurait « plombé » le mécénat

Société .

Alors que le gouvernement enchaîne les revirements sur sa politique fiscale, quel est l’impact de cette instabilité sur le mécénat d’entreprise ?

 Selon l’Admical, qui a mené une enquête intéressante sur le sujet auprès de ses adhérents, près d’un quart (24 %) des entreprises interrogées auraient décidé de réduire leur mécénat en 2013. En cause ? La crise, sans doute, mais aussi l’incertitude fiscale : « En 2012, le mécénat était attaqué par Bercy et quelques parlementaires qui souhaitaient diminuer l’avantage qui permet aux mécènes de réduire leurs impôts d’une partie de leurs dons,indique ainsi l’association. Les conséquences sont là : les engagements des mécènes sont fragilisés cette année. Si la crise n’est pas étrangère à ce constat, 59 % des entreprises qui baissent leur budget déclarent que le climat d’incertitude fiscale autour du mécénat en est responsable, au moins en partie ».

En effet, le gouvernement, qui cherche là où il peu le moindre kopek, a plusieurs fois paru menacer la loi Aillagon de 2003. Avant que la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, rassure, en affirmant qu’elle ne serait finalement pas touchée… « On voit à quel point notre cadre fiscal a besoin de stabilité, a déclaré Henri Loyrette, président d’Admical. Il faut que se développe la confiance à l’égard du mécénat dans notre pays. Un don coûte de l’argent, il est une vraie démarche d’engagement et non une façon de réduire ses impôts. Le principal effet des déductions fiscales est de permettre aux mécènes de donner davantage : 91 % des entreprises qui ont augmenté leur budget cette année, utilisent la déduction fiscale. Si vous fragilisez ce système, vous provoquez mécaniquement une chute des dons ». Compris ?

 

Illustration : ©Stevepb

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT