Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Fin d’année morose pour les associations

Société .

Ce mercredi matin, à l’Institut Pasteur, le Cerphi et France générosités présentaient, comme chaque année, les chiffres de la générosité des particuliers pour l’année 2011. D’après les premières informations obtenues par l’AFF (qui boucle cette Newsletter avant la conférence), cette présentation devrait être peu rassurante. Après plusieurs années de croissance, la progression des montants donnés en 2011 marque en effet un coup d’arrêt (seulement 0,4 % d’augmentation par rapport à 2010, et encore, grâce au soutien des donateurs fidèles, les primo donateurs ayant donné 15 % de moins en 2011 alors que le montant de leur don avait progressé de 13 % en 2010 !).

La 2e édition de l’étude « Les associations face à la conjoncture » du réseau Recherches & Solidarités, qui fait le point, tous les six mois, sur la création des associations, les évolutions de l’emploi associatif et du moral des responsables du tiers secteur, n’est pas vraiment plus encourageante. Premier enseignement : la baisse de la création des associations, témoignant, selon le réseau, « un certain repli sur soi des Français ». Effet de la crise ou d’un attentisme lié au changement de politique nationale, l’emploi associatif s’est « stabilisé » depuis deux trimestres (fin 2011, début 2012), mais le dynamisme manque…

Quant au moral des responsables associatifs, il semble plutôt gris : « Plus de 30 % des associations souffrent aujourd’hui, ce qui interpelle fortement : surtout si l’on considère que 11 % des responsables se disent en véritable détresse, ce qui correspond à environ 90 000 associations en France », note Recherches & Solidarités. Nombre de responsables d’associations employeuses s’inquiètent d’un bénévolat insuffisant. « Pour demain, seulement 39 % des responsables d’associations employeurs et 53 % des responsables d’associations non employeurs se disent confiants quant à la situation de leur association », note l’enquête. Néanmoins, « ils sont 60 % à envisager de nouveaux projets ou une extension de l’activité de leur association ». Preuve que la crise n’aura pas eu raison de leur optimisme irréductible !

Pour lire l’étude complète, cliquez ici !

 

Illustration : ©gudule

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT