Fundraisers.fr Fundraisers.fr

LA FONDATION DES FEMMES S'EMPARE DU "SMART PAYMENT"

Digital .

Publié le 13 mars 2019

En amont de sa campagne du 8 Mars, la Fondation des Femmes annonçait un partenariat avec les applications de "paiement entre amis" Lydia et Pumpkin. Objectif revendiqué : débloquer les réflexes de dons des plus jeunes.

Elles paient de plus en plus ! Alors que la fintech multiplie les intiatives en matière d'applications de paiement mobile, tant pour le paiement en boutique ou en ligne que pour le paiement de personne à personne, les fundraisers français – qui tatonnent encore un peu avec le SMS - regardent encore avec timidité ce pan de collecte dématérialisée qui s'entrelace au développement des cagnottes et autres "bouton de don" Facebook.  Les initiatives se concentrent beaucoup sur l'ancêtre du marché, Paypal, tel le Téléthon par exemple qui a ouvert cette possibilité sans la mettre particulièrement en avant. Ou Paypal lui-même, qui avait largement communiqué à l'occasion de Giving Tuesday.

Il faut dire que le paysage est en construction, mouvant (donc risqué ?)... et semble un peu éloigné des pratiques de paiement des donateurs traditionnels aux associations. Mais il est justement porteur d'un potentiel de renouveau. C'est en tout cas la conviction de la Fondation des Femmes, qui annonçait le 1er mars, en amont de sa campagne pour la Journée Internationale des Droits des Femmes (dont nous vous parlons cette semaine par ici), un accord avec les applications Lydia et Pumpkin, spécialiste du "paiement entre amis", mais aussi solutions de "paiement social" (ou dématérialisé) pour les cagnottes en ligne ou le commerce (à lire ici, un article assez complet de cBanque, pour mieux comprendre si vous faites encore un chèque à vos proches pour les rembourser des frais d'un diner ou d'un weekend partagés).

Objectif ? Séduire de nouveaux donateurs, plus jeunes, avec "un levier efficace, rapide et totalement en phase avec les usages des jeunes générations". Des 18-30 ans en cœur de cible donc, pour qui "le paiement par smartphone qui tend à devenir leur principal moyen de paiement" revendique le communiqué de la Fondation des Femmes. Alors que la campagne qu'elle a lancée le 8 mars revendique clairement le "Maintenant on agit, maintenant on donne", la Fondation incite à donner sous diverses formes. 

Prélèvement automatique d'abord, avec l'option de donner 8 euros tous les 8 du mois. Mais aussi don via Lydia ou Pumpkin, avec un numéro de téléphone dédié pour la réception de ces dons (puisque c'est en entrant le numéro d'un contact qui a également téléchargé l'application que le transfert d'argent se fait). Un nouveau visage du don par virement – version deux clics et sans saisir ni son numéro de CB, ni son RIB – avec la propostion d'une échelle de dons relativement conséquente compte tenu du profil des donateurs ciblés : un premier palier à 8 euros mais aussi des suggestions à 20 ou 50 euros...

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT