Fundraisers.fr Fundraisers.fr

La générosité, plus « raisonnable » qu'on le croit...

Management et développement personnel .

Deux études scientifiques sur la générosité et l'empathie viennent d'être publiées, rapporte Le Monde , dans un intéressant article consacré aux « ressorts de l'empathie ».

Premier constat, tiré de la première étude (américaine) : la générosité est une vertu d'êtres raisonnables. « Certaines théories postulent que la générosité est avant tout un comportement motivé par une réaction émotionnelle. Nous montrons qu’il n’en est rien : elle nécessite des processus cognitifs plus élaborés », résume, au Monde, le professeur Jean Decety, de l’université de Chicago. Le neurobiologiste affirme ensuite, expérience auprès d'enfants à l'appui, que la générosité se développe avec l'âge. « En incitant les jeunes enfants à réfléchir sur les comportements moraux envers les autres, on pourrait encourager leur sens du partage », estime-t-il.

Une seconde étude (canadienne, cette fois), datant du 15 janvier, revient, elle, sur le phénomène de l'empathie. Cette aptitude à faire « comme si » on était à la place de l'autre, est d'autant plus développée que l'autre est proche de nous. A l'inverse, plus l'autre nous est étranger, et moins nous ressentons d'empathie du fait du « stress social » généré par cette étrangeté. Heureusement, il suffit de quelques minutes passées dans une activité commune pour que l'étranger devienne familier, et donc « digne » d'empathie. « Une expérience partagée aussi superficielle qu’un jeu vidéo musical auquel ils [les sujets de l'étude, NDLR] ont joué ensemble (le Rock Band), quinze minutes seulement, parvient à déplacer les individus du groupe “étranger” au groupe “ami” et à rétablir des niveaux notables d’empathie », explique l'auteur de l'étude. Aux fundraisers d'en tirer leurs conclusions...

 

Illustration : ©Paris.fr

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT