Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Les associations, péchés mignons de nos élus

Société .

En ces temps de défiance généralisée à l'égard du politique, la réserve parlementaire, qui permet aux députés et sénateurs d'aider financièrement l'association de leur choix - et ce, en toute discrétion -, a, ces dernières semaines fait l'objet de toutes les attentions. Il y a quelques jours, Le Monde publiait la liste des associations qui ont le plus profité de l'argent des parlementaires en 2011.

Sur les 20 000 associations subventionnées par l'Etat cette année-là, 1 249 organisations l'ont été au titre de la réserve parlementaire. En tout, celles-ci ont touché près de 10 million d'euros, soit environ 10 % du montant total de la réserve parlementaire - le reste allant dans l'escarcelle des collectivités locales choisies par les élus.

En y regardant de plus près, rapporte Le Monde, on constate que les associations les plus fréquemment financées sont celles qui ont trait aux Anciens combattants et qui traitent de l'histoire en général, puis les associations oeuvrant dans le champ de l'enfance, enfin de l'emploi. Toutefois, si l'on regarde les sommes perçues, « les associations les mieux loties sont les œuvres caritatives, comme les Restos du cœur ou le Secours populaire, qui touchent 20 % de l'ensemble des subventions – soit une soixantaine de structures qui touchent 33 111 euros chacune en moyenne. Les onze associations de scouts (catholiques, musulmans et laïques) se taillent également une bonne part du gâteau, avec 18 004 euros chacune », ajoute le quotidien. La Fédération française des banques alimentaires arrive en premier dans le classement (1,18 million d'euros versés), suivi de la Croix Rouge.

Si les associations peuvent donc toucher « le pactole », le risque pèse toutefois que, en ces temps tourmentés, ce système pour le moins opaque ne se retourne en définitive contre ses bénéficiaires...

 

Illustration : ©Pascal Deguilhem

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT