Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Les politiques à la chasse aux dons

Communication .

Avec l'avènement des primaires dans le champ politique français, une autre tradition importée d'Amérique du Nord s'impose dans l'Hexagone : la quête permanente de fonds auprès des donateurs individuels, des simples particuliers lambda aux riches soutiens. Car pour les primaires, aucun parti ne finance intégralement les dépenses de ses candidats.

À eux donc de trouver tout ou partie des fonds. Les candidats à la primaire de la droite et du centre organisée en novembre prochain pour désigner leur poulain à la présidentielle de 2017 l'ont bien compris. « La course aux gros donateurs est bien engagée », confirme Le Parisien. Comment s'y prendre ? Lors de dîners « confidentiels dans des appartements », à l'occasion d'un verre dans un bar ou de conférences à l'étranger. Sans oublier les réseaux sociaux, où la bagarre fait feu de tout bois, dans la limite fixée par la loi de 7 500 euros par donateur et par an.

 

À chacun ensuite ses spécificités : Alain Juppé n'oublie pas les petits donateurs avec des pique-nique lucratifs, Nicolas Sarkozy a engagé un « professionnel du fundraising à l'américaine » selon Le Parisien, François Fillon utilise le crowdfunding hyper ciblé façon Obama, Hervé Mariton passe les coups de fil en personne, quand Bruno Le Maire drague le bas de laine des Français de l'étranger. Pour eux comme pour les autres candidats, il n'y aura pas de victoire sans un fundraising efficace. 

 

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT