Fundraisers.fr Fundraisers.fr

L'Unicef s'attaque aux voyageurs généreux en ligne

Digital .

Avions et aéroports sont de parfaits endroits pour récupérer la monnaie trainant dans les poches des voyageurs sur le point de rentrer chez eux. Comme d'autres associations, l'Unicef a - depuis 1987 - mis en place un schéma (Change for Good) qui récupère ces pièces en passe de devenir inutiles au vacancier... Grâce à un partenariat avec Amadeus, un des leaders mondiaux des systèmes de réservation de voyage, le concept se déplace désormais en ligne, au moment du paiement. 

Le système de micro dons (quelques euros) au profit de l'Unicef sera d'abord proposé aux sites des quelques 250 compagnies aériennes utilisant Amadeus (selon le Figaro, Iberia devrait être la première à le mettre en place en septembre), avant d'être étendu aux voyagistes. Reste à espérer que, en plus de la proposition de compenser les émissions de CO2 liées à leur trajet, les voyageurs cocheront cette case "donner" au moment du paiement de leur billet...

Car ce pari du don en ligne via les billets d'avion (une manne au "potentiel illimité", selon le communiqué d'Amadeus) a déjà été tenté. En 2010, Amadeus avait déjà mis en place la technologie liée à ce module de don pour MassiveGood, une initiative de financement innovant portée par la Fondation du Millénaire (créée par Philippe Douste-Blazy).

MassiveGood était censée aller chercher des contributions volontaires pour lutter contre le Sida, le paludisme ou la tuberculose, en complément des sommes générées par la taxe sur les billets d'avions imaginée – entre autres – par Jacques Chirac en 2003 et reversée à l'organisation UNITAID. Après un lancement en grande pompe par un aréopage d'acteurs du voyage, et malgré de lourds investissements, le schéma n'aurait permis de collecter que 300.000 dollars en un an... Une somme loin, bien loin, de l'horizon fixé qui avait signé la fin de l'initiative fin 2011.

Pour en savoir plus sur le partenariat entre Amadeus et l'Unicef, lire le communiqué de presse d'Amadeus ici. Pour revenir sur le lancement de Massivegood c'est ici, et sur sa fin c'est  ou ...

 

Illustration : ©nydailynews.com

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT