Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Le mécénat culturel reprend des couleurs

Mécénat .

Très touché par la crise, le mécénat culturel n’en est pas moins toujours vigoureux. En témoignent plusieurs initiatives récentes, qui démontrent les vertus de l’inventivité dans le secteur culturel.

Premier exemple à l’Opéra Comique où l’AMOC (Amis et Mécènes de l’Opéra Comique) organisait le 24 novembre dernier une première soirée dédiée aux valeurs de l’entreprise. Avec cette initiative originale l’Opéra Comique cherche à donner plus de sens aux relations qu’elle entretient avec ses mécènes. Dédiée à l’élégance et la fantaisie, le courage et la détermination, l’initiative et la créativité, cette soirée à permis aux 80 heureux invités de découvrir toutes les valeurs communes existant entre leurs entreprises et l’Opéra Comique, à travers les personnages emblématiques et les mythes qui traversent la programmation de l’opéra (Didon et Enée de Purcell pour le courage, La Périchole d’Offenbach pour la créativité ou encore Les Pêcheurs de perle de Bizet pour la fantaisie). A la sortie, les participants sont enchantés et «les parallèles […] très parlants » selon un responsable de Generali.  Opération séduction réussie et objectifs atteints pour l’AMOC, et à suivre pour de prochaines soirées en 2012…

Toujours dans l’idée de mobiliser les particuliers (une relative nouveauté dans le secteur culturel, traditionnellement tourné vers les entreprises mécènes), le théâtre des Bouffes du Nord a demandé à 30 mécènes de participer au financement d’un opéra du compositeur Pascal Dusapin. « Chaque donateur verse 3 000 euros (soit 1 000 euros, après déductions fiscales) pour payer l’un des 27 lieder au programme. En échange, il reçoit une partition lithographiée et dédicacée, ainsi que des invitations à la première et à deux concerts de la saison », souligne Télérama. Pour le directeur du théâtre, cette initiative vise à « restaurer une conscience collective, à responsabiliser le public pour dynamiser la création. C'est un geste démocratique ».

Dernier exemple au Louvre, qui réitère un appel au don auprès des citoyens « ordinaires ». En 2010, le musée avait réussi à mobiliser des milliers de Français pour réunir 1,2 million d’euros et racheter un tableau de Cranach. Rebelote, cette fois, avec un appel (objectif : 500 000 euros) pour restaurer un arc mamelouk du XVe siècle : « Cette fois-ci, le Louvre doit convaincre des particuliers sensibles au patrimoine oriental, et prêts à attendre jusqu'en 2012, date d'ouverture du futur département du musée, note Le FigaroDès aujourd'hui, et jusqu'au 29 février 2012, tout un chacun peut participer à la reconstitution des deux chefs-d'œuvre monumentaux de l'architecture égyptienne. Après avoir été remontés et restaurés, ils devraient être présentés dans la cour Visconti, au cœur des nouvelles salles. »

Illustration : ©Louvre-Lens

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT