Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Présidentielle : des dons et des candidats

Relation donateurs .

Entre les pratiques louches de la Fondation Trump et les soupçons de conflits d'intérêts de la Fondation Clinton, la présidentielle américaine, l'an dernier, a été empoisonnée par des affaires de générosité mal ordonnée. En France aussi, il est beaucoup affaire de dons pour cette présidentielle. Benoît Hamon (PS), qui propose de faire toute la transparence sur le financement électoral, a ainsi accusé à plusieurs reprises Emmanuel Macron (En Marche!) de risquer le conflit d'intérêts avec les donateurs, issus du monde de la finance, qui financent son mouvement. Quant à François Fillon, ce sont ses costumes offerts par un généreux ami qui ouvrent le soupçon sur des affaires de corruption.

Où les candidats en sont-ils désormais du financement de leur campagne ? Le journal économique Les Echos note qu'Emmanuel Macron a récolté, en un an, 93 millions d'euros de dons : « Le don médian est de 50 euros. Un tiers des donateurs a donné moins de 30 euros, deux tiers moins de 60 euros. Ceux donnant plus de 5.000 euros ne représentent que 1,7 % du total des donneurs. En Marche ne précise pas quel pourcentage des dons cela représente ».

 

Côté dons, Macron serait donc nettement en tête du peloton, souligne le Journal du Dimanche, qui pointe que, jusqu''ici, « la culture du don politique [était] peu développée en France », mais que, puisque tout change (très vite), cette campagne pourrait ouvrir une nouvelle ère, dans ce domaine aussi. « Benoît Hamon n’a reçu que deux dons supérieurs à 2.500 euros. Surtout, s'il a levé 200 000 euros pendant la primaire de la gauche, le candidat du PS n’a reçu que 746 dons depuis sa nomination, pour un total de 65 000 euros... François Fillon, plombé par ses déboires judiciaires, totalise tout de même 57.500 donations sur son nom et un total de 7,7 millions d’euros collectés », indique l'hebdo dominical.

Du côté de Jean-Luc Mélenchon, qui s'impose comme l'outsider de la campagne, le candidat de la France insoumise a « reçu deux millions d'euros et 83 000 dons. De nombreuses personnes ont donné plusieurs fois, grâce à un système de dons récurrents à l’association de financement de la campagne de La France Insoumise. A 24 euros, le montant moyen des dons reste le plus bas de tous ».

Ces tendances peuvent-elles constituer des indices sur les résultats, le 23 avril au soir ? Rien n'est moins sûr... Et il faut se rappeler qu'Hillary Clinton avait énormément mobilisé les donateurs... pour le résultat que l'on connait.

Une petite perle pour finir : le site parodique Le Gorafi a lancé une campagne de crowdfunding sur Leetchi pour aider François Fillon, mis en examen pour détournement de fonds, qui avait expliqué sur BFMTV qu'il n'arrivait pas à mettre de l'argent de côté, ce qui avait suscité rires (jaunes) et quolibets sur Internet. Preuve que les donateurs peuvent être vraiment surprenants, « quelques heures après son lancement, la cagnotte avait déjà récolté 207,31 euros de la part de 234 participants, ayant chacun donné une somme variant entre un centime symbolique et dix euros, somme généreuse vu l’enjeu. En moyenne, chaque donateur a participé à hauteur de 0,88 centimes », rapporte le Gorafi. Ce dernier a annoncé que les sommes seraient reversées à des associations qui en ont vraiment besoin.

Illustration : © Ville d'Evian

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT