Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Le tiers secteur s'adapte à la "nouvelle normalité"

Société .

Comment opérer dans l'environnement économique actuel ? Le groupe UK Charity Finance, l'Institute of Fundraising britannique (IoF) et le cabinet d'audit PwC publient l'édition 2013 de leur rapport Managing in the 'New Normal' – Adapting to Uncertainty qui explore comment les fundraisers du Royaume Uni gèrent la crise, l'incertitude... en un mot, cette "nouvelle normalité" qui s'impose. L'occasion de faire le point sur les pratiques d'outre-manche.

Malgré le contexte, le moral n'est pas mauvais : 61% des répondants sont optimistes pour l'avenir de leur association. Le fundraising reste leur premier espoir : 85% prévoient d'investir dans de nouvelles opportunités de collecte (renforcer l'existant pour 64%, explorer de nouvelles options pour 56%, recruter des fundraisers pour 24%). Plus entrepreneuriales, 50% ont aussi choisi de développer leurs activités génératrices de revenus. Les associations enfin en collaboration : 69% ont mis en place des programmes joints, 20% sont dans une logique de fusion, 35% font travailler plus étroitement les divisions Finance et Fundraising.

Malgré le bruit autour du concept, l'investissement social (impact investing) reste marginal : seuls 8 sondés sur 427 y ont fait appel et 80% n'y ont "même pas songé". Le recours le plus fréquent reste l'idée de puiser dans les réserves (63%). "Utilisez plutôt vos réserves pour embaucher des fundraisers, exhortait le directeur de l'IoF lors de la présentation de l'étude. Vous aurez 250% de retour sur investissement !".

 

Illustration : ©Pixabay

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT