Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Wikipédia, maxi collecteur

Digital .

Difficile d’y échapper. La grande collecte mondiale de Wikimedia, qui publie notamment l’encyclopédie collaborative Wikipédia – à laquelle tout internaute « lambda » a recours plusieurs fois par jour ! –, mais aussi le Wiktionnaire, a lieu en ce moment, comme à chaque mois de novembre depuis cinq ans.  

La campagne de la Fondation Wikimedia est, à plus d’un titre, exemplaire. D’abord parce que l’an dernier, pas moins de 19,9 millions de Français se sont rendus sur Wikipedia. Dans tous les pays utilisateur, un message adapté à la nationalité du public-cible apparaissait à chaque visite, sur le mode « c’est soit le don, soit la pub ». Voilà ce que les internautes français ont pu lire : « Chers lecteurs de Wikipédia : Cette semaine, nous demandons à nos lecteurs français de nous aider. Afin de préserver notre indépendance, nous ne diffuserons jamais de publicités. Notre existence repose sur des dons, d’une valeur moyenne de 10 € ». Maline, Wikimedia, qui se présente comme « une petite organisation à but non lucratif qui supporte les coûts d’un des 5 plus grands sites web », ajoutait : « La levée de fonds serait achevée en une heure si chaque personne lisant ce message donnait 2 € - environ le prix d’une tasse de café ».

Le gigantisme de la campagne (destinée notamment à des millions de donateurs individuels dans quarante pays) allié à la personnalisation (même relative) du message, c’est ce qui fait le succès de cette campagne, qui a rapporté 39 millions d’euros en 2013 et qui rapporterait, selon les estimations, plus de 46 millions en 2014-2015, pour financer les serveurs et les salariés. « Parmi les plus gros donateurs, figurent des particuliers, des fondations privées et des programmes de Google et de Microsoft », précise Le Monde dans un intéressant article de décryptage. Au début de la semaine, en France, Wikimedia annonçait avoir « enregistré 576 dons en ligne pour un total de25 154 euros ».

 

Illustration : ©Wikipédia

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT