Le métier de fundraiser

Un métier stratégique et relationnel

La collecte de fonds privés est une démarche stratégique de long terme. Le fundraiser a donc un rôle primordial au sein de son organisation. Il contribue à son développement, à la poursuite de sa mission au quotidien en mobilisant les ressources privées nécessaires. D’une part, il monte des dossiers argumentés pour solliciter des fonds privés (entreprises, mécènes…), d’autre part, il organise des évènements ou des mobilisations citoyennes pour solliciter la générosité du public. Mais tout cela induit également la gestion d’une base de données donateurs, l’instauration et l’entretien des partenariats entreprises, l’élaboration des stratégies envers les grands donateurs, etc.

… qui requiert une grande technicité

En seulement quelques années, le fundraising a considérablement évolué pour être plus efficace.  Le rôle du fundraiser est de planifier le développement durable des recettes dégagées par les activités d’appel à la générosité du public, par le travail relationnel auprès de grands donateurs mais aussi des entreprises. Le fundraising s’appuie sur des aspects du marketing, de la communication et du management stratégique auxquels s’ajoute entre autres un grand sens de l’éthique et du relationnel.
 

Fundraising et éthique

Soucieux de préserver la confiance des donateurs, les professionnels ont à cœur d’exercer leur métier dans un cadre éthique. Ce capital confiance, indispensable au métier de fundraiser, est une de nos priorités. L’AFF a donc élaboré un code de déontologie, qui promeut le don et la philanthropie dans le respect des valeurs de transparence et d'engagement mutuel.
Afin de privilégier la diffusion de bonnes pratiques, l’AFF est opposée à la rémunération au pourcentage.