Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Mécénat, peut-on faire feu de tout bois ?

Mécénat .

Haro sur le Louvre ! Un an après que la Tate ait rompu ses partenariats avec le pétrolier BP (lire ici), le mouvement pour le désinvestissement des énergies fossiles lance une grande campagne, « Libérons le Louvre des fossiles », pour que le Louvre stoppe ses actions de partenariat avec Total. L'entreprise pétrolière a notamment participé au financement de la restauration de la galerie d'Apollon, à la création de son département sur les arts de l'Islam, ou encore à l'ouverture du Louvre-Lens.  


Avec la présence de Total « c'est la vocation même de [ce musée] qui pourrait être dénaturée », s'inquiète un journaliste de Bastamag, qui a consacré un intéressant article (à lire ici) à ce sujet épineux. « Les géants du charbon, gaz et pétrole, sponsorisent massivement le monde des arts, dénonce l’ONG 350.org, qui lance la campagne. Pour quelques milliers d’euros, ils achètent l’image de marque et la légitimité sociale de l’institution à laquelle ils se lient. Ainsi, ils détournent l’attention de leurs activités climaticides et des abus contre les droits de l’homme auxquels ils se livrent à travers le monde ». 

Une campagne à nuancer ? De son côté, l'Obs (à lire ici) se demande s'il faut, ou non, boycotter le mécéne : « Faut-il que le Louvre renonce à tous ces événements culturels sous prétexte qu’ils sont cofinancés par l’industrie fossile ? Après tout, le musée compte aussi parmi ses mécènes le cimentier Lafarge, gros producteur de gaz réchauffants, ainsi que des banques et multinationales probablement pas 100% vertueuses sur le plan environnemental. A partir de quel degré de pollution une grande institution culturelle doit-elle considérer que l’argent de l’entreprise est trop sale et lui barrer la route ? ».

Une actualité de choix pour se (re)poser les bonnes questions sur la frontière éthique du mécénat d'entreprise... !

Photo : © ArtNet News

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT