Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Datas : ça chauffe chez les Brits !

Digital .

Deux ans après l’affaire Olive Cooke, (lien à changer) le fundraising britannique n’en finit pas avec l’autoflagellation. Ce sont désormais les données utilisées par les charities qui sont sur le grill.

Lors d’une conférence organisée fin février par la Direct Marketing Association sur la protection des données (lire ici), Elizabeth Denham, commissaire à la « CNIL » britannique, a estimé que les charities donnaient le mauvais exemple concernant l’utilisation des données personnelles. Des plaintes ont ainsi été déposées pour que les donateurs soient informés quand des opérations de « wealth screening » (qui évaluent la richesse des donateurs) étaient menées à leur sujet. Elle a aussi condamné le « data matching », qui permet de coupler des données sur la vie privée des gens. Elle a enfin déploré que les fichiers de donateurs soient échangés comme si ces personnes étaient des « produits ».

L’autorité de régulation du fundraising a publié un guide de bonnes pratiques de 53 pages pour venir à bout du mauvais comportement des associations. Celles-ci doivent entrer dans un dialogue sur le sujet avec leurs donateurs et rester dans la conformité, recommande le document. « Il est de la responsabilité des “bureaux” et des dirigeants de s’assurer que leurs équipes respectent les principes de base », ajoute-t-il.

Nos homologues britanniques sont inquiets, et on les comprend !

Illustration : © Pinterest

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT