Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Fundraiser : métier porteur

Société .

Ce n'est pas si fréquent qu'un journal « grand public » s'intéresse à la profession... 

Le Nouvel Economiste consacre un long article aux fundraisers. « La seule communication ne suffisant plus, les structures n’hésitent plus à recruter ces spécialistes aux parcours divers, comme en témoigne cette galerie de portraits », rapporte l'article, qui revient sur l'histoire de ce métier, apparu dans les années 1970 en France. Il évoque aussi la législation favorable, et les vicissitudes du secteur : « Au milieu des années 1990, la crise de confiance des donateurs à la suite du scandale de l’Association pour la recherche sur le cancer (Arc), à laquelle s’ajoute la baisse des subventions publiques, complexifient la tâche des fundraisers ».

Outre quelques intéressants portraits de fundraisers (Ophélie Ruyant, responsable de la collecte à Solidarités International ; Laurence Langou, responsable grands donateurs, fondation Bordeaux Université ; Céline Aimetti, co-fondatrice et déléguée générale de Clubhouse France), Le Nouvel Economiste revient aussi longuement sur les formations disponibles. « Si la profession de fundraiser tend à se structurer en France, il est notable de remarquer que les métiers de la collecte de fonds s’apprennent davantage sur le terrain qu’au sein des cursus de l’enseignement supérieur ». Heureusement, les choses changent. Des universités et grandes écoles de commerce proposent désormais des modules le fundraising, « à l’instar de l’université Paris Est-Créteil dans le cadre de sa licence professionnelle Communication des associations et des collectivités ». Il y a aussi, bien sûr, le Certificat Français du Fundraising de l’AFF, lancé il y a dix ans déjà, en partenariat avec l’Essec. 

 

Illustration :©Investman

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT