Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Le Monde se penche sur le « street »

Communication .

Le street-fundraising n’a pas fini d’intriguer nos amis journalistes. D’ordinaire décriée dans les médias pour son côté « inquisiteur », la collecte de rue est, cette fois, auscultée froidement par Le Monde qui aborde le sujet dans son supplément « emploi ».

Rappelant que cette technique a été importée par Greenpeace en France en 1998, et qu’ONG Conseil reste le principal opérateur sur le secteur, le journal du soir indique que « la collecte de rue est aujourd'hui la méthode la plus rentable pour récolter des fonds, toutes les ONG l'attestent ». A Médecins du Monde, 70 % des donateurs en prélèvement automatique (ils représentent la moitié des donateurs) ont été recrutés dans la rue. C’est deux tiers chez Care. « Pour un euro dépensé, nous en récoltons quatre », explique au Monde Damien Cousin, responsable de la collecte à MDM « qui n'a ainsi pas hésité à investir plus de 3,5 millions d'euros dans la collecte de rue en 2012 ».
Quant aux conditions de travail des street-fundraisers, Le Monde affirme que ces jeunes, bien souvent étudiants, artistes ou demandeurs d’emplois, qui « récoltent en moyenne un soutien toutes les deux heures »« ne sont pas payés à la commission mais ont un salaire fixe légèrement supérieur au smic, autour de 1500 euros brut par mois ». Bref, s’ils rapportent beaucoup à leur association (jusqu’à devenir bien souvent des donateurs réguliers !) on ne peut pas dire que le secteur leur soit très reconnaissant…

 

Illustration : ©Trotandgo

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT