Fundraisers.fr Fundraisers.fr

Sarkozy : le bilan pour les fundraisers

Société .

Au crédit de l’ancienne majorité, il faut porter plusieurs avancées pour la collecte.

Au premier chef, la loi Tepa qui, en 2008, instaurait la réduction fiscale « ISF » (faisant passer la réduction d’impôts de 66 % à 75 % sur les dons versés par les contribuables assujettis à l’impôt sur la fortune). Une autre innovation a été la création, toujours par Christine Lagarde, ancienne ministre de l’Economie, des fonds de dotation. Si leur nombre ne cesse de croître, un vrai bilan sur leur utilité n’a toutefois pas encore été entrepris, faute de recul. Troisième avancée : la loi LRU et la création des fondations universitaires et partenariales facilitant le recours aux fonds privés par les universités. Même si la crise est venue perturber quelque peu les espoirs de collecte : « Entre les dons effectifs et les promesses, note Les Echos qui a consacré un article intéressant à « l’appel de la chaire » (sic), les fondations issues de la loi LRU n'ont récolté à ce jour que 70 à 80 millions d'euros. Parmi les plus dynamiques, le pôle de Strasbourg a levé 10,2 millions en deux ans pour un budget de... 420 millions. Nous sommes loin des 597 millions de dollars d'argent privé collecté par Harvard en 2010 ».

Seul vrai couac durant ces cinq ans, l’imbroglio sur la territorialité des dons qui demeure un véritable sujet de préoccupation pour le secteur. On souhaite au nouveau président, François Hollande de faire aussi bien, et même mieux pour le secteur associatif !

 

Illustration : ©Babelio

Partagez ce contenu

RETOUR
EN HAUT